Les Sacrements                                                        Սուրբ Խորհորդներ

 

Le mot sacrement vient étymologiquement de "sacrare" qui signifie en latin "à consacrer." Ainsi un sacrement est un rite qui ne signifie pas simplement une grâce spécifique, mais qui produit également cette grâce dans l'âme de la personne à qui il est administré.

 

Qu'est-ce que la grâce? Elle est celle qui nous fait remplir notre mission tant qu’enfants de Dieu. Elle n'est pas un état de l'être : c'est un pouvoir qui vient de Dieu et qui régénère et nourrit. Elle est l'énergie qui alimente la croissance de l'esprit des croyants.

 

Le mot arménien pour sacrement est khorhourt ou «mystère». Cela implique que les fruits des sacrements (comme être né à une vie spirituelle grâce au baptême) sont reçus mystérieusement. Chaque sacrement a une expression vers l'intérieur et vers l'extérieur. Dans le baptême par exemple, extérieur c’est l'eau : elle symbolise la renaissance et la purification de l'âme de l'enfant, qui est à l'intérieur. Bien que tout ce qui est à l'intérieur est sacramental, l'Eglise arménienne retient sept sacrements formels qui correspondent aux différents états et aux diverses situations de la vie d'une personne.

 

Le baptême

 

La naissance est nécessaire pour commencer une vie; le baptême est nécessaire afin que l'enfant puisse commencer une "nouvelle vie" tant qu’enfant de Dieu. Cela n’est pas un acte conscient de la foi. Dieu nous a déjà choisis et Il est entré dans nos vies (Galates 4: 6). Mais par le baptême l’enfant devient un nouveau chrétien et dans la vie de l'Église ainsi que dans l'espérance du salut. Ainsi, il est un acte du peuple de Dieu et non pas un acte individuel. La compréhension arménienne du baptême se fonde sur des éléments de l'Écriture et de la Tradition : - baptiser les enfants qui sont promis à une vie dans le Christ en présence des parrains et de la communauté, sans oublier les adultes. Les personnes qui n'ont pas été baptisées sont toujours chaleureusement invitées par l'église pour à le faire. Le baptême, la chriismation, et la Sainte Communion sont alors donnés au moment du baptême. Ensemble, ils font du nouveau croyant une personne prête à participer pleinement à la vie de l'Église.

 

Chrismation

 

Dans son processus de croissance, l'enfant a besoin de la force du corps et de l'esprit. Avec la Chrismation, ou l'onction d'huile lors de son baptême, l’enfant reçoit le Saint-Esprit, qui lui donne force spirituelle en tant que membre de l'Eglise.

 

La Pénitence

 

En confessant leurs péchés et en demandant pardon, les fidèles sont réconciliés avec Dieu et sont considérés par l'Eglise en tant que citoyens du royaume de Dieu.

 

La Sainte communion

 

Nous avons tous besoin de nourriture pour vivre. L'âme a besoin de nourriture spirituelle pour la garder en vie et pour grandir dans le Royaume de Dieu. La Sainte Communion est le sacrement le plus important et le centre de la vie de l'Eglise. Cette union avec le Seigneur est en effet le but ultime de la vie chrétienne dans son ensemble. La Communion (haghortouotioun en arménien) se réfère à l'union mystique des individus avec Dieu et l’union entre les individus pendant la messe quand ils se rassemblent pour prier, lire la Bible, et prendre part ainsi à la rédemption offerte par le Christ à travers le pain et le vin qui deviennent vraiment Son corps et Son sang. Les fidèles sont encouragés à prendre la Communion aussi souvent qu'ils le peuvent.

 

Le Mariage

 

Les hommes et les femmes se joignent pour une vie commune dans l'amour et pour la gloire de Dieu.

 

Les Ordres

 

Certaines personnes consacrent leur vie directement à Dieu et s'engagent à servir dans son Église.

 

L’Onction des malades

 

Le sacrement guérit l'âme et le corps du malade