Une nouvelle phase d'espoir

L'Arménie a déclaré sa souveraineté sur l'union soviétique, le 23 août 1990. Dans le sillage du coup d'état d'août, un référendum a été organisé sur la question de la sécession. Grâce à un vote massif en faveur de la pleine indépendance, celle-ci a été déclarée le 21 septembre 1991. Avec l'indépendance de l’Arménie, une nouvelle phase d'espoir et de reconstruction a débuté dans l'histoire de l'Église Apostolique Arménienne.


Les premières années de cette période furent dirigées par Sa Sainteté Vazkèn 1er jusqu'à sa mort en 1994 et par Sa Sainteté Karékine 1er, 1994-1999, conduisant à l'élection du Catholicos Karékine II.


Le Catholicos Karékine II est né Guedridj Nersessian à Voskéhad, en Arménie, le 21 août 1951. Il entra au Séminaire Kévorkian de théologie à Etchmiadzine en 1965 et obtint son diplôme avec les honneurs en 1971. Il a été ordonné diacre en 1970, et prêtre en 1972. A la fin des années 1970, grâce aux encouragements du Catholicos Vazkèn 1er, il a poursuivi ses études théologiques à Vienne, à l'Université de Bonn, et à Zagorsk en Russie. Le 23 octobre 1983, il a été sacré évêque à Echmiadzine. puis élevé à la dignité d’archevêque en 1992.


En 1988 Karékine a pris un rôle actif pour aider son peuple à surmonter le tremblement de terre d’Arménie. Il a supervisé la construction d'un certain nombre d'églises et d'écoles en Arménie. Il a également montré un grand intérêt dans l'utilisation des technologies modernes, des télécommunications dans la vie de ses églises, ainsi que pour abolir l'héritage de l'ère soviétique. Le 27 octobre 1999, il fut élu Catholicos de Tous les Arméniens au Saint-Siège d'Etchmiadzine, succédant à S.S. Karékine 1er.


L'année 2001 a été riche en rites et cérémonies religieuses dédiés au 1.700e anniversaire de l'adoption par l'Arménie du christianisme comme religion d'État. Cela fut une année pleine de cérémonies religieuses, scientifiques et culturelles à l'échelle mondiale. Dans le cadre des célébrations du 1.700ème anniversaire, de nombreuses conférences ont eu lieu, des expositions ont été ouvertes, des pèlerinages ont été organisés pour les sanctuaires sacrés et un certain nombre de livres et d'albums ont été publiés. Une bénédiction du St Chrême, de l'huile sainte (Muron) a été faite (renouvelée en 2015), la cathédrale saint Grégoire l'Illuminateur d'Erevan a été consacrée, des ordinations épiscopales ont eu lieu et de nombreux chefs religieux et chefs d'État sont venus pour honorer l'Église Apostolique Arménienne. Depuis le début de son règne, Sa Sainteté Karékine II accorde une grande attention à l'organisation de la Congrégation du Saint-Siège d'Etchmiadzine. Des réunions récurrentes de la Congrégation ont été organisées pour discuter des différentes questions concernant le rôle de l'Église Apostolique Arménienne dans la vie sociale et l'activité du monastère.


Grâce à ses efforts dans l'amélioration de la formation du clergé, il y a maintenant trois séminaires en Arménie qui préparent des dizaines de religieux chaque année. En 2001-2002, le Séminaire théologique Kévorkian a acquis le statut d'accréditation d'un haut niveau de scolarité et d’institution religieuse. En prenant en considération les nouvelles formes d’éducation et après avoir actualisé ses programmes éducatifs, Sa Sainteté Karékine ΙΙ, en coopération avec le ministère de l'éducation de la République d'Arménie, a mis à niveau le séminaire pour atteindre le statut d'une université religieuse. Sa Sainteté, conscient de la nécessité d'avoir des membres du clergé bien préparés pour répondre aux divers besoins de nos fidèles à l'échelle mondiale, a lancé un programme d'envoi de membres de la congrégation à l'étranger afin de poursuivre leur éducation théologique dans des établissements d'enseignement supérieur.


En 2006, le Catholicos Karékine II a fait une visite à Istanbul, en Turquie, pour se concerter avec le Patriarche oecuménique Bartholomée Ier et visiter la communauté arménienne. Au cours de sa visite, il a suscité une controverse en s'exprimant sur le génocide des arméniens et en insistant sur sa reconnaissance par la Turquie, ce que la Turquie nie énergiquement.


Il est très activement impliqué dans la vie oecuménique de l'Église. Ses relations avec le Pape Jean-Paul II ont été généralement positives. Les délégués à la 10e Assemblée Générale du Conseil mondial des Églises qui a eu lieu à Busan, Corée du Sud, le 4 novembre 2014, l’ont élu à l'unanimité chef de l'organisation pour les huit prochaines années.


Sous la direction de Sa Sainteté Karékine II, l'Église joue un rôle social croissant en Arménie. Il organise des soupes populaires et aide les orphelins. Il prend en charge les personnes frappées par la pauvreté, et étend son action spirituelle dans les prisons et dans l'armée. L'Église Apostolique Arménienne continue de construire des centres chrétiens pour la jeunesse et des écoles du dimanche dans toute l'Arménie. Aujourd'hui, l'Église Apostolique Arménienne se remet progressivement en place dans la société en Arménie et dans le monde.


Le 23 avril 2015, leurs saintetés Karékine II et Aram 1er, ont canonisé toutes les victimes du génocide des arméniens de 1915.